14 juin 2018

Chez SICSOE, on ne se prive pas de compétences

Sophie Manuel n’a que 26 ans et occupe déjà un poste de management au sein de SICSOE. Dans l’entreprise d’embouteillage, ce n’est pas une exception. Cela témoigne de la volonté de l’entreprise de s’appuyer sur les compétences de ses salariés, indépendamment de leur âge ou de leur genre.

Chez SICSOE, on ne se prive pas de compétences Chez SICSOE, on ne se prive pas de compétences

Jeune, femme et à un poste d’encadrement

Quand Sophie Manuel intervient dans les écoles pour parler des métiers de l’industrie, beaucoup de filles lui demandent si les femmes ont leur place dans ce secteur. Une question surprenante mais qui montre que ces élèves entendent dire que l’industrie est un milieu d’hommes. Sophie Manuel adorerait tordre le cou à cette idée. Pour elle comme pour SICSOE, l’industrie est d’abord une question de compétences. Le parcours de Sophie Manuel en est un parfait exemple. C’est aussi un vrai plaidoyer pour l’apprentissage.

Alors qu’elle pensait faire des études courtes, la jeune femme se découvre une passion pour la production. Après un BTS et une licence pro, elle obtient un diplôme d’ingénieur. Pendant trois ans, Sophie Manuel alterne entre les cours à l’école et le travail dans une entreprise d’embouteillage.

« Clairement, je n’aurais pas fait une école d’ingénieur si ce n’était pas par apprentissage. Ça se passait très bien à l’école mais j’avais besoin de bouger et de faire des choses très concrètes ».

L’ancienne timide affirme sa personnalité et à l’issue de sa formation d’ingénieur, elle est immédiatement recrutée à un poste d’adjointe de production.

 

SICSOE, l’amélioration continue comme philosophie

Ces expériences accumulées à un jeune âge font la différence au moment de postuler auprès de SICSOE, pour devenir adjoint au responsable de production.

« Pendant les entretiens, ils ont été intéressés par ma façon de voir l’organisation d’un service de production. L’amélioration continue est un sujet qui m’intéresse beaucoup et que j’avais déjà pratiqué ».

Chez SICSOE, l’amélioration continue est une véritable culture d’entreprise. Le rôle de Sophie Manuel est de faire vivre cet état d’esprit dans tous les secteurs et à tous les niveaux :

« Le but de l’amélioration continue est d’augmenter les performances pour satisfaire les clients. Ça marche si tout le monde est impliqué et pas uniquement le manager ».

Sophie Manuel dirige donc chaque semaine une réunion avec les chefs de ligne. Elle les alimente aussi quotidiennement en informations, pour qu’ils les fassent redescendre à leurs équipes. L’amélioration continue passe par des petits aménagements et des grandes décisions : déplacer un poteau gênant comme changer un outil de production.

Sophie Manuel s’attache donc à améliorer en permanence les performances de SICSOE. À ses yeux, être homme ou femme n’a pas d’importance. Chez SICSOE, les ateliers et les services sont autant dirigés par des femmes que par des hommes. Seule la capacité à faire progresser l’entreprise compte.